samedi 30 juillet 2016

PRESVIATA POKROVA.


Type : Bateau à voiles carrées et à rames (Chajka, ou tchaïka ukrainienne). 
Presviata Pokrova près des tas de Pois (parade Brest-Douarnenez 2000)

Gréement : Un seul mât, une voile carrée ; une voile à corne ou bermudienne ? la photo ci-dessus montre la présence d'un gui)
Matériaux : coque  en bois  ; mât en bois.
Date et lieu de lancement : 1992 à Lviv, en Ukraine
Autres noms  : ?
Utilisation initiale : bateau de "plaisance", reconstitution historique.
Dernière nationalité connue : ukrainienne
Port d'attache : Lviv, Ukraine.
 Utilisation : Réplique historique participant aux rassemblements de voiliers traditionnels
Signification du nom : Presviata Pokrova signifie protection de la Bienheureuse ;  tchaïka signifie mouette, sans doute en raison de l'aspect fin et de la maniabilité de ce type de bateau.
     
Longueur hors-tout :  20 m
Longueur de la coque :  m
Longueur à la flottaison : m 
Largeur maximale : 3,6 m
Tirant d'eau maximal :  m
Tirant d'air :  m
Déplacement :   t.
Surface maxi de voilure :  m² 

État : correct.
Avant :étrave élancée, prolongée par une tête de taureau.
Presviata Pokova à Douarnnez en 2000
Presviata Pokrova à Auray en 2010
Arrière : pointu, élancé ; barre franche

 
Coque : bois ; bande décorée.

Superstructures : aucune ; non ponté, bancs de nage.

   Presviata Pokrova est une réplique de bateau de guerre ukrainien qui combattait les Turcs en mer Noire aux XVIème  et XVIIème siècles. Aujourd'hui motorisée, elle peut être mue par 22 rameurs. Son premier voyage Ukraine - France avait été fait à la voile et à la rame.
  La galère a fréquenté les rassemblements de voiliers traditionnels, notamment en Bretagne, sur les photos ci-dessus, le bateau avait hiverné au port d'Auray-St Goustan, dans le Morbihan et avait fêté le vingtième anniversaire de l'indépendance ukrainienne en 2009 dans cette ville. depuis quelques années elle était à Pont-Aven et ne naviguait plus ; durant l'hiver 2015 - 2016, elle a coulé à cause de l'accumulation d'eau (problèmes de pompes)  et sa destruction  a été demandée par les autorités. Mise à l'abri dans un chantier de Pont-Aven, elle vient d'être partiellement restaurée, mais insuffisamment pour pouvoir naviguer et participer aux fêtes de Brest et de Douarnenez. Les Ukrainiens venus réaliser les travaux son trepartis, mais doivent revenir fin 2016 ou en 2017 pour terminer les travaux et faire naviguer à nouveau le bateau.
  

1 commentaire:

  1. Beau bateau, beaux moussaillons...ou skippers....!!!! mais impossible de les contacter...téléphone et adresse mail ne fonctionnent pas....
    Espère quand même voir le bateau une deuxième fois après Pont-Aven, le 4 juillet, à Douarnenez demain le 19 juillet 2016, mais où????
    Marie Le Quéau professeur d'anglais à Quimper 06 86 64 87 15 ou 02 98 95 97 29

    RépondreSupprimer